Le Projet Social

NOTRE PROJET SOCIAL

Agréé de 2020 à fin 2023, le Centre Social Rural de Villefranche d’Allier Montmarault vient de déposer un nouveau projet social. Il se décline en différents orientation :

 

ORIENTATIONS DU PROJET SOCIAL 2020/2023

 

Au vu du bilan des actions à mi-parcours du projet social 2017/2020, la commission projet social a réaffirmé la nécessité de continuer de :

REMETTRE LE CENTRE SOCIAL AU CENTRE DE NOS PRÉOCCUPATIONS ASSOCIATIVES

Mais elle fait le constat que la gestion quotidienne est lourde par le nombre de services, par la présence sur 5 sites différents, par le manque de moyens alloués aux actions centre social ;

La commission affirme que ce serait une perte de richesse de séparer les services du centre social, mais cela nécessite de repenser l’accueil sur les sites et les moyens humains

La commission projet social s’interroge sur l’organisation actuelle du centre social.

Concernant les actions, elle propose de continuer le travail enclenché sur LES JEUNES ET LES SENIORS, mais en trouvant des moyens pour travailler sur le diagnostic séniors (embauche d’une personne en service civique par exemple). Depuis septembre 2019, le centre social a embauché Louise Giraudet en contrat de professionnalisation qui est chargé d’établir un diagnostic auprès de ce public

Concernant l’animation collective famille, le centre social fait le constat que peu d’actions pour développer la valorisation de la parentalité ont été mises en place. Les activités familiales et intergénérationnelles ont été par contre largement développées et intégrées dans la vie de tous les services puisque près de 60 actions familles ont été mises en place sur 2 ans. Cela correspond à la demande de la population lors de la fabrique des possibles. Le travail d’accueil et d’orientation des familles existe mais le recueil des besoins n’est pas encore assez travaillé et ne permet pas l’aller-retour entre les familles et les instances du centre social, pour l’élaboration de projets et d’actions adaptées. La question de la mise en place d’un lieu d’accueil parent enfant soulevé par des habitants lors de la fabrique des possibles, et par les acteurs lors de la première rencontre de la CTG doit être travaillée par le centre social. Il en est de même pour les questions d’accès aux droits et d’accès numériques. Ces deux questions doivent être travaillées avec les acteurs du territoire (MSAP, CCAS, Associations..)

 

Enfin, concernant les services du centre social, celui-ci doit continuer de travailler sur le développement de la qualité.

 

Concernant la communication au service des habitants, il est difficile de recueillir la parole des habitants et  l’accueil n’est pas assez présent dans l’organisation. Le centre social n’est pas assez connu pour ses valeurs et ses savoir-faire. Cela nécessite de continuer la formation du personnel et de réorganiser les moyens de l’animation globale concernant l’accueil (réaménagement de l’accueil, temps de travail en accueil, travail sur les espaces d’information physiques et numériques)

La nécessité de changer le nom du centre social parait un moyen de faire passer un message auprès de la population, en faisant connaitre ses valeurs qu’il doit redéfinir et clarifier.

La population, à travers la fabrique des possibles souhaite que le centre social soit un lieu ressource l’aidant à mieux connaitre son territoire (associations, producteurs locaux, services, agenda culturel et associatif…)

La mise en place de la Gazette et d’une newsletter semble indispensable pour accompagner ce changement.

La refonte des statuts est toujours plus que d’actualité afin de trouver une organisation qui permettent l’engagement bénévole et associatif. Ces nouveaux statuts doivent rendre lisible le projet associatif, les valeurs du centre social et une organisation souple qui permettent l’investissement des habitants dans les instances de décision.

Sur proposition de la commission projet social, l’assemblée générale a défini comme travail prioritaire les axes suivants pour le projet social 2020/2023 :

  • Repenser le projet associatif du centre social en se donnant un projet d’action et des valeurs

 

  • Dépoussiérer les statuts (1961) et réfléchir à une organisation plus en accord avec les attentes des habitants

 

  • Travailler sur l’image et le nom du centre social afin d’être mieux identifier sur son projet associatif

 

  • En fonction du projet associatif et organisation souhaités, décliner des programmes d’actions tant sur les activités, que les services et les projets d’habitants.
Aller au contenu principal